Annonce séance du 13 mai 2013

La prochaine séance du séminaire Ebook AN2 Liseuses et lecteurs se tiendra

le lundi 13 mai 2013 de 16h à 18h30 à la MSH Paris-Nord où nous accueillerons deux intervenants :

Florence Rio

Titre : « Quels usages et quels dispositifs pour un Récit Transmédia augmenté ? »

Cette communication présentera les résultats d’une étude en cours réalisée dans le cadre d’un contrat de recherche liant le laboratoire Geriico (Université Lille3) à l’entreprise Péoléo autour d’un objet prototypique mêlant livre papier et réalité augmentée : « Drakerz/Une Récit transmédia augmenté ».

Partant de l’hypothèse que la conception se poursuit dans l’usage, il s’agira de s’intéresser à l’appropriation du dispositif prototypique proposé par l’entreprise et de montrer quelles modifications ou validations les tests d’usages réalisés ont pu engendrer sur les questionnements conceptuels initiaux.

Plus largement, il s’agira d’analyser la relation dialogique que le dispositif technologique, l’ « augmentation » du livre papier, peut entretenir avec les utilisateurs  (ici un panel représentatif du lectorat-cible) et  comment cela conduit à produire des affordances dynamiques.

Florence Rio est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Lille 3, membre du laboratoire Geriico et co-directrice de la formation « Info-com Métiers du livre » de l’université Lille3.

Elle travaille à l’analyse des discours médiatiques et s’intéresse en particulier aux discours adressés aux jeunes à travers la presse spécialisée et les supports numériques (livres enrichis, littérature augmentée..).

Dernières publications :

RIO, Florence, « Du programme court télévisuel à la mini-série web : l’essor d’un dispositif novateur ? », in  Périneau S., Les programmes courts audiovisuels, CNRS éditions, à paraître 2012.

RIO, Florence, « De l’identification à l’Identité : Analyse des dispositifs d’enrichissement du livre papier pour Adolescent, Cas particulier de Cathy’s Book », à paraître chez l’harmattan 2012.

Et

Alexandra Saemmer

Titre : “Les figures du livre numérique « augmenté » au prisme d’une rhétorique de la réception“

Depuis ses origines antiques, la rhétorique est considérée comme une approche théorique et pratique. Elle s’intéresse au discours « en acte » en prenant en compte les contenus, les contextes d’énonciation, et les stratégies de communication telles quelles se manifestent à travers la « disposition », c’est-à-dire l’organisation des éléments d’un discours selon un ordre logique, et l’« élocution », c’est-à-dire l’étape de la « mise en forme » des arguments.

Dans le contexte d’une rhétorique de la réception du livre numérique « augmenté » par l’hypermédia, la « disposition » modifie les conditions d’acceptation du discours à travers les éléments qu’elle présente sur la première « page »-écran, et ceux qu’elle présente sur les pages suivantes éventuellement reliées par des hyperliens, et organisés par un sommaire interactif. Les couplages entre textes, images et « énoncés de gestes » dans les éléments manipulables, et les couplages entre textes, images et « énoncés de mouvements » dans les éléments animés, forment des procédés qui relèvent de l’élocution. Ces procédés de la disposition et de l’élocution « préfigurent » des pratiques de lecture.

Comment le lecteur accueille-t-il potentiellement ces anticipations de pratiques ? Est-ce que ces attentes convergent avec les « stratégies de conception » déclarées par les éditeurs ?

D’une part, je mobiliserai une approche sémio-rhétorique pour analyser comment, dans un corpus de livres augmentés, les pages-écran à lire, à regarder et à manipuler anticipent sur les pratiques. D’autre part, je présenterai quelques données concernant l’ « horizon d’attente » des lecteurs face au texte et à la lecture numériques à partir d’études déjà existantes, et je les confronterai aux stratégies de conception déclarées par des éditeurs de livres « augmentés » lors d’entretiens que Nolwenn Trehondart a menés en 2012. L’objectif est de faire émerger des convergences et divergences entre ces trois pôles.

 

Alexandra Saemmer est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris 8 et membre du laboratoire Paragraphe. Ses travaux de recherche portent sur une approche sémiotique et rhétorique du discours numérique, la lecture sur support électronique et la littérature numérique.

 

Mathilde Miguet et Joëlle Le Marec animeront cette séance.

 

Comme à l’accoutumée, le séminaire sera accessible sur 3 sites distants ; il réclame toujours  inscription préalable auprès de  francoise.paquienseguy@sciencespo-lyon.fr

 

Quel que soit le lieu dans lequel vous souhaitez vous rendre :

 

– Toulon : UFR Ingémédia – Université du Sud Toulon-Var, Avenue de l’Université, 83957 La Garde,

– Villeurbanne : ENSSIB – 17/21 boulevard du 11 novembre 1918,

– Bordeaux : IUFM – 49 Rue de l’École Normale.

 

Plan d’accès à la MSPN :  http://www.mshparisnord.fr/fr/la-msh-paris-nord/contacts/acceder-a-la-msh-pn.html

 

Bien à vous,

Françoise Paquienséguy et toute l’équipe du séminaire.