La Bande dessinée et les mangas

 

Pour cette deuxième année le séminaire Ebook s’organise autour de trois  sous-thématiques, plus ciblées, dont la première est :

La Bande dessinée et les mangas qui nous paraissent porter des innovations en matière de lecture comme de production

En effet, la bande-dessinée se distingue dans cette offre par son importance tout d’abord. D’après la dernière étude sur la filière (Motif, 2010) les titres de BD constituent  10% de l’offre légale et 53% de l’offre illégale de titres en français disponibles soit au téléchargement, soit à la lecture en streaming.  Le Deps remarque en mars 2012 que 14% des lecteurs de BD les lisent sur support numérique. Autrement dit, proposer à lire une BD sur écran n’est pas un acte occasionnel de la part des distributeurs, l’antériorité des pratiques ayant été acquise sur des plateformes illégales. En effet, les BD sont disponibles massivement via l’offre illégale (86,2% des titres papiers en 2010) et le sont depuis plus de dix ans.

Ce n’est pas l’illégalité de l’offre qui nous intéresse, mais son antériorité et sa solidité qui donnent une épaisseur conséquente à la fois aux pratiques des bédéphiles, déjà lecteurs à l’écran et sur supports mobiles, et aux innovations des auteurs professionnels et amateurs qui proposent des façons de faire et de lire différentes de celle de l’édition papier.