AN4 : 2014-2015

Affiche AN4elico

Séminaire de recherche

« Ebook – Pratiques et Usages d’écrans »

Direction

Françoise PAQUIENSEGUY – SciencesPo-Lyon

Julia BONACCORSI – Icom – Lyon2

—–

Laboratoire de rattachement 

ELICO – EA 4147

Partenaires 

Pôle de compétitivité Imaginove

en collaboration avec

l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS

AN4 : 2014-2015 

« Les plateformes de diffusion du livre numérique : qualifier les médiations »

Le séminaire Ebook – Pratiques et Usages d’écran, rattaché à l’Equipe Lyonnaise des Sciences de l’Information et de la Communication (Elico EA 4147), réunit depuis septembre 2012 des professionnels (éditeurs, bibliothécaires, documentalistes, en charge de la culture dans des collectivités territoriales, négociateurs Couperin…) ; des universitaires de plusieurs disciplines (économie, communication, histoire, humanités numériques…) et des étudiants avancés de master ou doctorat. Il questionne depuis maintenant 4 ans le livre numérique, sa filière, ses pratiques et les mutations de la lecture.

 

Cette année, il aura pour thème : le rôle et la place des plateformes de diffusion, envisagées comme un renouvellement des médiations. La visée principale du séminaire est de réunir un collectif de chercheurs de différentes disciplines et de professionnels pour questionner à la fois les modalités d’accès aux e-books et le rôle de médiatrices culturelles que les plateformes, commerciales ou non, entraînent et recherchent[1].

Ainsi, nous considérons le rôle culturel joué par les plateformes comme central, à la fois d’un point de vue socio-économique puisqu’elles conditionnent l’accès au livre numérique, sa promotion et sa vente, mais également d’un point de vue symbolique : en effet, ces « lieux de médiations »[2] que sont les plateformes signifient le contexte d’accompagnement du livre numérique. Elles en suggèrent également des pratiques : de téléchargement illégal, de fidélisation des lecteurs, de constitution de bibliothèques, de partage, de modalités de lecture et de supports, de formats, etc.[3]

De ce fait, ces acteurs inscrivent le livre numérique dans des univers de valeurs et de référence différents[4] selon qu’il est acheté sur Amazon.com, sur le site de la Fnac, sur celui d’un éditeur, ou bien encore directement lu en ligne sur un site illégal. En effet, certaines plateformes sont assorties de prescriptions culturelles (automatiques ou du fait de lecteurs)  et de partage d’expérience (forum par exemple) ; d’autres, thématiques généralement, fédèrent activités et diversité des supports selon des principes de variation médiatique et de storytelling propres à la communication événementielle, comme c’est par exemple le cas pour l’éditeur de beaux-livres et de e-albums qu’est la Réunion des musées nationaux.

 

C’est bien cette variété qu’il s’agit d’interroger collectivement dans le séminaire « E-book – Pratiques et Usages d’écrans » en 2014-2015, en croisant les regards de chercheurs et de professionnels.

Les interventions de l’AN 4 s’inscriront plus particulièrement dans l’un des deux axes suivants :

 

Axe 1

Les plateformes de diffusion du livre numérique recouvrent un large spectre d’acteurs et d’entreprises fortement hétérogènes dans leurs modèles et leurs filiations, en regard d’une tendance à l’homogénéité éditoriale sur les sites web. Ce premier axe vise à appréhender cette hétérogénéité socio-économique en questionnant plus particulièrement les types d’entreprises en jeu, les nouveaux acteurs, le marché dans son ensemble, la posture de client consommateur alors endossée par l’usager, selon un prisme socio-politique. Les travaux portant sur des temps longs pourront particulièrement enrichir le débat.

 

Axe 2

Média, boutique en ligne, librairie, réseau social, etc. : qualifier ces plateformes est particulièrement difficile et l’on repère une indiscernabilité remarquable des « contenus », des statuts des produits culturels et des stratégies (marchandes ou non), indiscernabilité particulièrement accentuée par la matérialité numérique. Ce second axe souhaite interroger les propriétés médiatiques de ces espaces de diffusion, de vente et de médiation du livre et de la lecture et leurs axiologies normatives : les travaux pourront par exemple analyser l’organisation documentaire des sites web, l’accès aux méta-données, le rôle promotionnel de la couverture des livres, l’attribution de la valeur par les classements, etc.

 

Les approches appuyées sur une démarche de recherche sont privilégiées (chercheurs et doctorants), sans exclure pour autant les propositions émanant d’acteurs professionnels du secteur. Les contributions portant sur des expériences observées dans d’autres pays que la France sont bienvenues.

 

Renseignements pratiques :

Le séminaire AN4 donnera lieu à cinq séances les 13 octobre et 8 décembre 2014 ; puis les  16 février, 2 mars et 18 mai 2015, elles se tiendront dans les locaux de l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS au 20, rue Berbier-du-Mets, Paris 13ème, le lundi de 16h à 19h. Nous y accueillons à chaque fois deux intervenants. Dans la mesure des places disponibles, les séances sont accessibles gratuitement mais uniquement sur inscription obligatoire auprès de francoise.paquienseguy@sciencespo-lyon.fr

 

Elles seront suivies, comme c’est le cas depuis trois ans par une journée d’étude conclusive qui se tiendra à SciencesPo-Lyon le 1er juillet 2015.

logos AN4

 

Téléchargez la présentation du séminaire Ebook-An4 en .pdf


[1] Candel, Étienne, « Pratiques des sites, usages des réseaux. Le social bookmarking entre héritages culturels et appropriations médiatiques », Document numérique, Volume. 11 n°1-2, 2008, p. 145-170.

[2] Després-Lonnet, Marie, « Médiation des lieux de médiations », Communication & langages, n°173, 2012, p. 43-48.

[3] Paquienséguy, Françoise « Questionner les pratiques communicationnelles : Offre, pratiques, contenus »  Delavaud G. (dir), Nouveaux médias, Nouveaux contenus, Editions Apogée, Rennes,  novembre 2009, pp. 153-164

[4] Bonaccorsi, Julia « La lecture en société », Culture & Musées, n°17, 2011, p. 13-19.